• やさしく まるごと

    Pour celles et ceux qui souhaitent suivre le cursus de l'école primaire japonaise, une série de livres scolaires est proposée avec les explications vidéo sur une chaîne youtube.

    Les vidéos sont toutes accessibles, seul le livre doit être acheté et, cerise sur le gâteau, il n'y a qu'un livre par matière pour TOUTE l'école primaire (qui va jusqu'en sixième par rapport au système français). C'est mignon et très rentable :)

    Cette chaîne regroupe tous les niveaux, de la primaire à la fac. Une recherche dans les vidéos de la chaîne facilite donc le travail. Voici le lien de la recherche des vidéos de langue pour le niveau élémentaire.

    Un exemple de travail sur l'écriture des hiragana ici : (vidéo incluse ci-dessous)


  • Bonjour à tous,

    ceux qui apprennent le japonais connaissent la correspondance entre les sons japonais et leur version latine que l'on nomme rōmaji. Seulement voilà, ce n'est pas le cas de la majorité des francophones et ça m'agace de plus en plus.

    Quand on me demande si je veux de la soupe "MIZO" sous prétexte qu'un "s" se trouve entre deux voyelles, j'ai l'impression qu'on me demande de commander un peu d'eau d'égoût pour mon repas. (mizo みぞ)signifie caniveau, rigole).

    Même chose pour BONZAï au lieu de BONSSAï et, cette année tout particulièrement, WAZABI pour WASSABI.

    Une solution est-elle envisageable?

    Je repense à la prononciation de l'anglais par les francophones du début de vingtième siècle.

    "jirle" pour girl, "vajinjton" pour washington et j'en passe.

    Très caricatural et pourtant, aujourd'hui, ce n'est plus du tout le cas. Même si la prononciation francophone des mots anglais garde toujours un charme certain, elle est devenue beaucoup plus conforme à l'original.

    Je voudrais la même chose pour le japonais et je continue à appeler "kévain" celui qui prononce "wazabi", il ne s'appellera Kévine que lorsqu'il acceptera de prononcer correctement le japonais. À chacun des petits agacements.

    Mais en attendant, pour éviter ce genre de gaffe, je ne vais plus écrire en rōmaji systématiquement mais dans une version plus francisée et lisible par des francophones.

    Lors de mon dernier voyage à Paris, j'ai découvert un petit restaurant de ラーメン fort sympathique qui a eu l'audace de s'appeler "LARMEN" et non pas "ramen". Si, en français, on prononce "LARMEN", la prononciation devient très proche de ce qu'elle est en japonais, rien à voir avec la version officielle "ramen" qui ne ressemble à rien au niveau sonore.

    Voilà, je vais essayer, vous me direz ce que vous en pensez.

     


  • [Ayatori] Nœud du pêcheur テグス結びIl est question ici d'Ayatori, un jeu traditionnel que l'on retrouve un peu partout sur la planète, en particulier en France et au Japon. Encore un point commun entre nous <3

    Pour faire de l'Ayatoli あやとり, il faut avoir un fil. Il faut que le fil soit assez grand et surtout bien fermé, en boucle.

    Pour cela, il existe un nœud simple et solide, qui fonctionne même avec du fil de pêche, ce qui lui a donné son nom.

    C'est au début du livre できたよ!ひとりあやとり ISBN 978-4-591-12596-0 qui coûte 500 yens.

    Lire la suite...


  • [Expression] Liste des expressions apprises à l'école708 expressions idiomatiques et une explication succincte pour chaque, rangées dans un tableau, sur mon site préféré tout plein de choses prêtes à être imprimées, happylilac.net :)

    Tout en japonais, mais à destinations d'enfants d'école primaire, donc tous les kanjis sont traduits en furigana et les explications utilisent des mots relativement courants.

    J'ai commencé à regarder les expressions dont l'explication fait sens pour moi, avant de m'atteler à celles dont je ne perçois pas immédiatement le sens ou la rapport à l'expression donnée. Même si ça ne fait pas la moitié, ça en fait déjà un bon nombre, vu les 708 proposées!

    Une fois imprégnée de l'idée générale, de la construction de celles qui font sens, je pense que les autres seront plus faciles à apprendre ensuite.


  • [Expression] 頭が上がらない、頭が下がる1 - あたまが あがらない、 2 - あたまが さがる

    En plus de あたま), la tête, deux kanjis de première année dans ces expressions idiomatiques: うえ・あがる)qui signifie en haut, vers le haut et son contraire した・さがる)qui signifie en bas, vers le bas.

    J'ai trouvé une jolie explication de ces deux expressions ici. Je m'en inspire largement pour cet article.

    Ces deux expressions s'ancrent dans la coutume japonaise de placer les gens les uns par rapport aux autres sur une échelle de valeur. Je me dévalorise par rapport à l'autre, je le valorise par rapport à moi. Mais si elles placent toutes les deux la tête dans une position basse, elles ne signifient pas la même chose pour autant.

     

     1 - L'expression 頭が上がらないあたまが あがらない)remonte à l'époque où les gens du peuple devaient baisser la tête et ne surtout pas la relever lorsqu'un noble passait devant eux, et ce jusqu'à ce qu'il soit parti.

    On continue de l'utiliser quand on se sent inférieur à quelqu'un, quand on ne peut pas se considérer d'égal à égal. On l'utilise aussi lorsque que l'on veut exprimer de la reconnaissance, le bienfaiteur étant considéré comme supérieur à soi.

    Dans le site indiqué, ceci est joliment rendu ainsi:
    相手に引け目や権力を感じて対等な関係に立てない。
    あいてに ひけめや けんりょくをかんじて たいとうなかんけいに たてない。

     

    Par exemple:

    助けてもらったあの人には、今でも頭が上がらない。
    たすけてもらった あのひとには、いまでも あたまが あがらない。
    Même maintenant, je me sens toujours redevable à cette personne qui m'a sauvé.

    父のほうが母より収入が少ないので、父は母に頭がああらないようだ。(cf. ici)
    ちちのほうが ははより しゅうにゅうが すくないので、ちちは ははに あたまが あがらないようだ。
    Comme mon père gagne moins que ma mère, il se sent inférieur à elle.

    借金があるので頭があがらない。(cf. ici)
    しゃっきんが あるので あたまが あがらない。
    Comme j'ai une dette envers lui, je ne peux pas le regarder en face.

     

    2 - L'expression 頭が下がるあたまが さがる)renvoie à la courbette qu'on fait devant quelqu'un(おじぎ)qu'on respecte ou admire, le tête passant d'une situation haute à une situation plus basse quand on salue à la japonaise.

    C'est notre «Je lui tire mon chapeau», qui renvoie de la même façon à un salut qu'on fait tous les jours quand on croise quelqu'un, et plus particulièrement dans certaines situations en signe d'admiration.

     

    Par exemple :

    彼の努力には頭が下がる。
    かれの どりょくには あたまが さがる。
    Je suis impressionné par ses efforts.

    彼女は雨の日も風の日も休まずにテニスの練習をする。あの努力には頭が下がる思いだ。
    かのじょは あめのひも かぜのひも、やすまずに てにすのれんしゅうを する。あのどりょくには あたまが さがる おもいだ。
    Elle s'entraine au tennis chaque jour, qu'il pleuve ou qu'il vente, sans prendre de vacances. J'ai une pensée admirative pour ses efforts.

    3 - Annexes

    Encore une référence ici et ici avec des liens vers d'autres expressions proches. Une autre ici, plus simple, mais peut-être un peu simpliste. Un site qui référence les expressions apprises à l'école et au collège ici, dont les expressions en question ici.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires